Covid-19 : Les britanniques seront les premiers à reprendre une vie normale.

Et à voyager…

La Grand-place e Lille, le lieu de rendez-vous de tout llillois

« J’ose espérer et croire que nous nous engageons vers la voie unique de la liberté ». quand Boris Johnson a prononcé ces mots le 22 février à 18h devant la House of Commons, les britanniques, suspendus devant leur TV, ont enfin vu une lumière au bout du tunnel.

Décrié en mars dernier avec son immunité collective qui fut un vrai fiasco pour la NHS (National Health Insurance), Boris Johnson divorcé de l’Europe, semble avoir mieux géré la campagne de vaccination que ses voisins. Ils sont aujourd’hui plus de 17,5 millions à avoir reçu une première dose contre 2,56 millions en France.

 

Une augmentation des réservations touristiques dans la nuit

Que se passe-t-il quand on donne une lueur d’espoir à sa population en confinement depuis décembre ? On ouvre la porte au voyage. Et le phénomène s’est fait très vite ressentir par les professionnels du tourisme. Comme si les britanniques avaient découvert un tout nouveau concept qui fait le buzz : « la liberté de prendre des vacances »

Plus de 500 % pour les réservations en ligne

Le Tour opérateur TUI a annoncé à la BBC une augmentation de 500 % des réservations dans la nuit. Les destinations populaires : la Grèce, l’Espagne et la Turquie pour le mois de juillet. Le locataire du 10 Downing street a plaidé pour le retour au voyage internationaux dès le 17 mai. Pour rassurer ses clients, TUI propose des modifications sans supplément pour tout voyage pris entre le 17 mai et la fin juin.  Thomas Cook a vu le trafic sur son site web augmenter de 100 % dès lundi 15h.

La France offre des panoramas exceptionnels

Les plus de 50 ans en tête pour les vacances

Le Brexit ne semble pas avoir mis une épine dans le pied aux britanniques dans leur comportement de voyage. Cette perche tendue par Boris Johnson leur a rappelé qu’ils avaient un passeport en poche et une immunité contre cette pandémie. Les plus de 50 ans, la génération de Baby-boomers et la plus aisée du Royaume, se sont rués sur leurs claviers. Le Tour Opérateur Saga, spécialiste des plus de 50 ans, a observé une augmentation fulgurante pour les longs courriers. L’expérience recherchée :  les vacances d’une vie, leur apportant des souvenirs exceptionnels…. Quant aux séjours de proximité, le voyagiste enregistre déjà des réservations pour novembre et décembre 2021 pour plus de 21 nuits pour 70 % d’entre elles.

La France restera-t-elle une destination chouchoute des britanniques

 

Selon, Atout France, la France était avant la crise du Covid-19 la deuxième destination préférée des britanniques, ils représentaient 13 millions de visiteurs par an pour une population de 66,5 millions d’habitants.

Aujourd’hui, l’Hexagone se doit d’envoyer les bons signaux à cette population qui n’a qu’une seule envie : traverser la Manche pour profiter de vraies vacances. Les acteurs du tourisme se doivent de réagir face à ces comportements de réservation presque compulsifs.

Un moment de partage exceptionnel au bassin d'Arcachon
Que faire pour inciter les britanniques à séjourner en France ?

 

Tous les indicateurs sont au vert.  Et les réservations se font en ligne, Thomas Cook a vu une augmentation de 75 % de son trafic Internet lundi. Les destinations touristiques n’ont plus qu’à suivre cette mouvance : observer les intentions de recherche Outre-Manche, développer du contenu SEO friendly de qualité rédigé par un natif et communiquer en ligne vers une population avide d’évasion.

Quelle proposition de valeur pour les touristes britanniques ?

Rattraper le temps perdu – se retrouver enfin en famille

Les britanniques ont été privé de Noël, rappelez-vous que Boris Johnson a fermé les vannes le 19 décembre dernier annonçant à des milliers de familles qu’ils ne pourraient pas partager le Christmas Pudding. Il semblerait que ce besoin de se retrouver soit exacerbé.

Et toutes générations confondues, ils veulent en profiter et se retrouver pour des vacances plus longues avec papi et mamie ainsi les demandes de vacances multi-générationnelles sont en hausse.

Offrir une expérience unique

Se sentant confiants et immunisés contre le virus avec cette première dose du vaccin, les plus de 50 ans se voient pousser des ailes. Une grande lueur d’espoir pour se retrouver à l’étranger dans une bulle pour apprécier “l’effet champagne”. Ce petit coup de pouce qui a fait exploser les demandes et les réservations.

 

Vous souhaitez développer votre présence sur le marché britannique (ou en France), retrouvez nos prestations.

Plus de lecture

Et pour répondre à cette question, rien de tel qu’Anthony Peregrine, journaliste au Times spécialiste de la France.

Parlez-nous de vous

Que pouvons-nous faire pour vous ?

Protection des données

Newsletter

Partagez sur les réseaux

Vous trouvez cet article intéressant, partagez le avec votre entourage.